07/09/2006

Le LIVRE XXXVI (Case Départ)

 

 

 

Parce que, vous avez tous le parfum d’une terre,

Et cet arrogant droit au souvenir des origines…

 

Je reste, itinérant et incompris, sans fierté aucune et dans la honte,

L’opprobre d’avoir les mains poussiéreuses,

 

Mon début n’est sans doute qu’un désert oublié…

Et l’aridité des humeurs me guette et me contraint,

 

Etre ce que je suis…

 

Oblige au silence,

A l’orpheline souffrance,

 

Qui m’interdit de dévoiler la souffrance.

22:00 Écrit par malecicatrique dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.