04/01/2006

Le Livre IV

Quand la lumière rougissante de la ville se fait  pudibonde. Qu’elle n’ose pas poser son regard premier sur les arabesques arrogantes et notre lit eunuque réclame son bromure de peur de sombrer dans d’égrillardes pensées.

 

Et moi j’ouvre les yeux, astronome de l’éphélide, sculpteur sur pierre chaude, je sillonne de séraphiques chemins. Mais les anges se sont empourprés durant leur vagabondage, ils se sont égarés devant la porte et le parfum licencieux des délices contrarie à jamais leur retour vers les cieux.

 

Posez vos mains chastes, Chérubins, le blanc virginal de vos yeux se trouble, vos lèvres tremblent au lever de rideau. Petits agneaux qui découvrez le souffle intérieur, le souffre sulfureux, l’impudente sulcature.

N’imaginez pas sommeiller sur le ventre de cette sulamite, des transports orgiaques vous proposeront de battre la campagne.

 

Qui ?

 

Qui a croqué la pomme ?

 

Peu importe !

 

Je suis un fervent pécheur, fidèle à la débauche s’il s’agit de son sein…


07:34 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.