02/01/2006

Glose évangélique

« Déroute pieds et mains liés sous les hourras inquiétants d’une foule avide. Et, tandis que les bêtes dégagent leur haleine putride, que les corbeaux libèrent sans vergogne les papillons morbides qui gisaient dans leurs gésiers, le prophète de paille s ‘embrase et son délire de flammèches s’accorde aux crépitements de ses os.

 

Piètre Golgotha, le voici qui s’éteint sous une pluie timide…

 

La vibrante musique du vent aux branches des saules, insectes sous l’écorce en proie aux oiseaux de l’armée.

Le cœur frappe, les côtes claquent et tout s’éteint à nouveau.

 

A quand la fin de la nuit ?

 

 


11:58 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.