30/09/2005

Aller-Retour

Je me souviens maintenant.
 
Je sais pourquoi je suis parti, il n'est pas seulement question d'instabilité.
On ne peut vivre ainsi, lorsque les murs sécrètent les fantômes, que chaque objet évoque la douleur, les plaisirs amers qui, en se fanant, deviennent bourgeons puants.
 
Il m'a donc fallu refaire ce monde et apprendre l'amnésie, mais les rétines aiment les spectres, les rétines n'ont rien à envier aux manoirs écossais.
 
Encore une fois je veux troquer mes rétines pour des rustines.
 
Cette époque se rue sur moi à la manière d'un chant de sirène, tout semble si douillet.... Mais....
 
Je suis parti, on ne sait pas vivre la tête dans l'étau....
 
Et je veux repartir.... et retrouver la chair.

09:04 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.