27/08/2005

OFF

J’ai mal à la vie off ! Je souffre de ne plus goûter les amères contritions de mes réveils. Les angoisses diélectriques, celles qui me faisaient passer des journées dans le silence de mon lit à une place et demie.

 

Le rythme s’est emparé de moi et mes errances me regardent de loin, un mouchoir porté sur les pommettes, comme un ringard adieu de cinéma sur un quai de gare…

 

J’ai mal à mes bas de jeans sales, j’ai mal à mes fuites. Ma belle lâcheté me manque, celle qui faisait de moi un fugitif, celle qui fait qu’on ne sait rien de moi, même ceux dont je suis la chair… Ils ne peuvent ; qu’ignorer, tirer des conclusions même pas hâtives.

 

J’étais un chat sans chanson, je suis devenu une pie !

 

J’ai mes moments, moments d’apnée, je me délecte de vertiges alimentés à l’épuisement.

Je joue à l’asymptote avec le voile blanc de la rupture. J’ai encore quelques nerfs bien tendus pour quelques cris suraigus !

 

Mais, j’ai laissé choir la mue et la moire a chu !


18:30 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.