25/03/2005

Le Défilé

Cirques lunaires sous les yeux, panda égaré en ville et un monsieur loyal qui me bouffe les méninges.

Des acrobates de fortune qui dansent au pas de la fatigue s’empalant sur des fils pour devenir moitiés.

Des écuyères aux formes grotesques dans des parades sur des percherons…

 

La tête à l’envers, on a coupé les têtes pour respirer, c’est le carnaval…

 

Illustration "Au Cirque" Marc Chagall



18:43 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.