28/02/2005

Tu as déposé l'air pour ne plus être que toi...J'ai préf

Tu as déposé l'air pour ne plus être que toi...
J'ai préféré me taire comme touché par la foi...
Et s'il existe des lois même pour les pauvres hères...
Sache enfin que la chair déchirée par les choix
Repose comme une obole sur l'autel de Roi.
 
Mes mains malades et malhabiles veulent gommer le mensonge, pour reluire les cuivres, l'oxydation des songes semble vouloir occire la force de cette source...

10:56 Écrit par malecicatrique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.